L’URGENCE ENVIRONNEMENTALE AU CŒUR DE VISA POUR L’IMAGE

L’URGENCE ENVIRONNEMENTALE AU CŒUR DE VISA POUR L’IMAGE

Segnalo un articolo dedicato all’edizione 2020 di ” Visa pour l’image” a Perpignan.
Buona lettura!
L’URGENCE ENVIRONNEMENTALE AU CŒUR DE VISA POUR L’IMAGEdelano_088
La 32e édition du festival de photojournalisme Visa pour l’image, qui débute le 29 août à Perpignan, met l’accent sur la crise sanitaire et l’urgence environnementale.
« Montrer », « témoigner », « mettre en perspective » : ces mots, qui constituent les vertus cardinales de Visa pour l’image, ont, cette année, plus que jamais valeur de manifeste.  Vitrine internationale du photojournalisme, ce festival, dont la 32e édition débute samedi 29 août à Perpignan sur fond de crise sanitaire, entend poursuivre son engagement avec la même exigence, tout en respectant des consignes sanitaires strictes. Avec, cette année, la mise en place d’un dispositif numérique exceptionnel, qui permettra de visiter virtuellement la majorité des expositions et d’assister aux soirées de projections qui ont été annulées. Tout cela, en consultant le site internet  du festival.
Du fond, de la nuance et de la mise en perspective. Encore, et toujours, l’essence du photojournalisme
Environnement, crise sanitaire… les temps forts de cette édition
Pour cette 32e édition, l’urgence environnementale sera au cœur du festival. « Cela fait des années que Visa pour l’image se mobilise pour sensibiliser sur les questions environnementales, souligne Jean-François Leroy, directeur artistique du festival, en justifiant ce choix éditorial. Aujourd’hui, ces sujets sont d’autant plus marquants qu’ils sont irréversibles ». Entre autres moments forts, on pourra découvrir le reportage de Victor Moriyama sur la déforestation en Amazonie, celui de Sarah Caron sur la disparition d’un village au sud du Pakistan où les déchets industriels empoisonnent les eaux du lac, celui de James Whitlow Delano qui montre les ravages du plastique pour la planète ou celui d’Elena Chernyshova sur le pôle industriel pétrochimique d’Augusta-Priolo, en Sicile, qui bouleverse l’écosystème local. Saisissant.
En pleine pandémie, Visa pour l’image ne pouvait pas manquer de traiter la crise du Covid-19, qui a pris très rapidement une dimension planétaire. « Nous n’avons jamais eu autant de photographies sur un sujet », reconnaît Jean-François Leroy. Sous quel angle le traiter ? Comme le reportage d’une guerre dont l’ennemi est invisible. « Nous avons fait le choix de montrer l’approche de Peter Turnley dont le travail se présente comme un hommage visuel rendu aux héros et aux victimes de la guerre contre le Covid-19 ». Autrement dit : son projet est de rendre un visage humain au Covid. Un reportage profondément humain. Pour traiter de son caractère planétaire, le festival consacre une autre exposition à la pandémie. « C’est un premier tour d’horizon d’une crise qui continue d’agiter le monde, il regroupe les travaux de photojournalistes à travers le monde ». Autrement dit : multiplier angles et points de vue pour voir l’événement autrement. Impressionnant.
A voir aussi : la situation à Hong-Kong, les femmes en situation carcérale en Russie, la révolution en Irak, les loups dans l’Extrême-Arctique, l’accès à l’eau à Cuba, la sécheresse en Inde, l’Afrique vue par un Japonais, la drogue dans un Etat oublié du Mexique, le Haut-Karabakh, une terre troublée… Expositions en entrée libre tous les jours de 10h à 20h du 29 août au 13 septembre
Des bourses pour les femmes photojournalistes
Le ministère de la Culture a accordé à des femmes photojournalistes des bourses de production. Ce dispositif leur permet de financer leur projet.
Chloé Scharrock, qui présente lors de cette édition de Visa pour l’image, Sugar Girls, un reportage sur l’ablation de l’utérus de travailleuses agricoles en Inde, et Nicole Tung pour son reportage sur les contestataires de Hong Kong, ont bénéficié de ce dispositif.
Publié le 28.08.2020
https://www.culture.gouv.fr/Actualites/L-urgence-environnementale-au-caeur-de-Visa-pour-l-image

L’URGENCE ENVIRONNEMENTALE AU CŒUR DE VISA POUR L’IMAGEultima modifica: 2020-09-06T00:33:15+02:00da gerardo.regnani
Reposta per primo quest’articolo

Leave a Reply